Nomachine NX – Tutorial – Connexion graphique X11 distante

Voici le premier article de ce blog ! Ici je vais traiter de l’installation et de la configuration du produit Nomachine NX sur linux Fedora 11.
A noter que ce soft n’est absolument pas réservé à cette distribution, des paquetages existent pour ubuntu, suse, debian etc…

Petite introduction

Donc pour ceux qui viendraient à découvrir, c’est quoi Nomachine NX au juste ? Pour faire simple, c’est une suite de logiciels fonctionnant en mode client-serveur. Ils permettent d’effectuer des connexions graphiques X distantes et tout ça de manière sécurisée, que demande le peuple !

J’en vois déjà certains me dire, ouai mais y a Vnc server… bah c’est pas tout à fait la même chose !!!

NX utilise le protocole SSH pour l’authentification et le transfert des données et (surtout) sa propre solution de compression pour X alors que VNC n’utilise pas SSH (Par défaut, vnc n’est pas un protocole sécurisé, cependant il est possible de faire du tunneling voir même d’utiliser un VPN) et le rendu graphique de ce dernier se fait en découpant l’image en petit rectangle pour ensuite utiliser une méthode d’encodage qui réduira la bande passante.

NX possède donc sa propre solution de compression. Il comprime les données X11 s à l’aide de techniques minimisant l’utilisation de la bande passante. Il adjoint à cela un système de cache qui a pour but de stocker les parties d’images récurrentes.

Exemple : si vous venez cliquer sur le menu de Gnome, la première fois il apparaîtra quasi instantanément, la seconde fois bah vous ne verrez aucune latence et le rendu sera immédiat.

Pour résumer de manière simple, la technologie NX repose sur 4 éléments :

  1. La compression des données au niveau de X
  2. L’utilisation du protocole SSH
  3. L’utilisation d’un cache local
  4. La suppression presque totale des effets de Round-trip (voir la définition ICI)

NX permet de lancer n’importe quelle application graphique sur n’importe quel système d’exploitation à travers n’importe quel type de connexion et de déporter soit un bureau complet, soit une application. On peut en plus de cela exporter le son (à condition d’avoir ESD d’installé), partager des dossiers et des imprimantes.

Enfin, il est possible d’utiliser un serveur NX pour joindre des machines utilisant le protocole RDP ou VNC. Le serveur jouant de ce fait le rôle d’un proxy, encapsulant l’un ou l’autre des protocoles. Je vous invite à lire la suite de cet article pour plus de détails 😉

Le commencement, car il en faut un !

La version serveur n’est disponible que pour Linux et Solaris, bah ouai windows n’utilise pas X pour gérer l’affichage.
Pour le client, aucun soucis, ce dernier est porté sur de nombreux OS : Windows, Linux, MacOS et quelques mobiles… (J’en oublie sûrement)

Voici les pré-requis à ce tutorial :

  • Avoir Fedora d’installé (ou une autre distribution mais à vous d’adapter le tutorial dans ce cas)
  • Avoir un serveur X qui fonctionne
  • Avoir une connexion SSH d’ouverte sur cette machine, si celle-ci est chez vous, n’oubliez pas d’ouvrir le port sur votre modem-routeur
  • Avoir installé l’environnement Gnome ou KDE ( ou les 2 :p )
  • Connaitre les bases de Linux
  • Pour ceux qui voudraient installer les outils web … un serveur de type Apache

Installation du serveur :

Pour commencer, nous devons télécharger 3 fichiers. Le client, le node et le serveur.

[root@fedora ~]# cd /tmp/

[root@fedora ~]# wget http://64.34.161.181/download/3.3.0/Linux/nxclient-3.3.0-6.i386.rpm
100%[======================================>] 4 484 844    281K/s   in 14s
[root@fedora ~]# wget http://64.34.161.181/download/3.3.0/Linux/nxnode-3.3.0-12.i386.rpm
100%[======================================>] 5 949 419    441K/s   in 15s
[root@fedora ~]# wget http://64.34.161.181/download/3.3.0/Linux/FE/nxserver-3.3.0-15.i386.rpm
100%[======================================>] 6 891 436    434K/s   in 18s

La première ligne permet de se placer dans le répertoire /tmp/ de votre système, la commande wget permet de lancer un téléchargement.
Pour ce tutorial nous utiliserons la version 32 bits, vous pouvez néanmoins télécharger les paquetages 64 bits à cette adresse : http://www.nomachine.com/download-package.php?Prod_Id=1347

Note: L’installation de NX Server pour Linux nécessite l’installation de trois paquetages : un client, un node et le serveur. Le client est nécessaire car il possède les bibliothèques utilisées par le node. Le node est nécessaire car il est livré avec des outils requis par le serveur. En outre, le démon du serveur SSH (sshd) doit être installé et opérationnel sur votre machine car NX s’appuie sur le mécanisme prévu par le sous-système de gestion d’authentification SSH.

Nous allons maintenant procéder à l’installation des 3 paquetages :

[root@fedora ~]# rpm -Uvh *.rpm
Préparation...              ### [100%]
   1:nxclient               ### [ 33%]

   2:nxnode                 ### [ 67%]
NX> 700 Starting: install node operation at: mer. févr. 25 09:18:43 2009.
NX> 700 Autodetected system 'fedora'.
NX> 700 Install log is '/usr/NX/var/log/install'.
NX> 700 Creating configuration in /usr/NX/etc/node.cfg.
NX> 700 Inspecting local CUPS environment.
NX> 700 Generating CUPS entries in: /usr/NX/etc/node.cfg.
NX> 700 Installation of version: 3.3.0-12 completed.
NX> 700 Bye.

   3:nxserver               ### [100%]
NX> 700 Installing: server at: ven. sept. 25 09:18:47 2009.
NX> 700 Autodetected system: fedora.
NX> 700 Install log is: /usr/NX/var/log/install.
NX> 700 Creating configuration file: /usr/NX/etc/server.cfg.
NX> 723 Cannot start NX statistics:
NX> 709 NX statistics are disabled for this server.
NX> 700 Version '3.3.0-15' installation completed.
NX> 700 Showing file: /usr/NX/share/documents/server/install-notices
NX> 700 Bye.

Via la commande rpm -Uvh ( U pour mettre à jour ou installer ; vh pour voir la progression de l’installation) nous avons donc installé la suite Nomachine. Passons à la suite.

Logiquement le serveur tourne déjà, pour pouvoir le contrôler, vous pouvez utiliser les commandes suivantes :

/usr/NX/bin/nxserver –status|–start|–stop|–restart

Je vous épargne les explications 😉

Ajouter un utilisateur sur le serveur :

Ici rien de terrible, le seul pré-requis étant d’avoir créé l’utilisateur dans le système et au niveau de SSH.
Voici comment procéder pour ajouter un utilisateur dans votre NX :

Saisissez la commande cd pour vous rendre dans le répertoire d’install nomachine NX

[root@fedora ~]# cd /usr/NX/

Puis la commande ci-dessous pour vous rendre dans le répertoire contenant les binaires et ajouter un utilisateur dans la base

[root@fedora NX]# cd bin

 

[root@fedora bin]# ./nxserver --useradd nicolas
NX> 801 User: nicolas uses SSHD authentication.
NX> 900 Adding public key for user: nicolas to the authorized keys file.
NX> 716 Public key added to: /home/nicolas/.ssh/authorized_keys2.
NX> 900 Verifying public key authentication for NX user: nicolas.
NX> 900 Public key authentication succeeded.
NX> 301 User: nicolas enabled in the NX user DB.
NX> 999 Bye.

Voilà une bonne chose de faite ! Nous pouvons dès à présent nous connecter avec le client directement sur la machine Linux.

Installation du client :

L’installation du client est relativement facile, que ce soit sur Windows, Linux ou Macos.
Vous trouverez ici les binaires en question :

Le client existe en version 64 bit pour Linux, n’hésitez pas à aller sur le site de nomachine afin d’obtenir les derniers versions.

Configuration du client

La configuration se fait de manière identique quelque soit l’OS. Dans ce tutorial, nous allons voir comment paramétrer le client pour Windows.

Lancez le NX Connection Wizard depuis le menu démarrer pour obtenir cette fenêtre :

capture_numéro_1

Cliquez sur le bouton Next pour passer à la fenêtre suivante

capture_numéro_2

Donnez un nom de session pour identifier plus tard facilement votre machine.
Dans le champ Host, vous devez saisir l’adresse IP de votre machine ainsi que le port correspondant à l’accès SSH (par défaut 22)
Pour finir, la réglette en dessous permet de définir votre type de connexion, ici en ADSL.

Cliquez sur le bouton Next

capture_numéro_3

Cette fenêtre permet de définir les paramètres de session.
Par exemple, serveur de type Unix (linux) avec pour environnement Gnome, l’affichage en mode Available area qui indique que NX utilisera votre résolution pour le rendu du déport d’affichage.

Cliquez encore et toujours sur Next

capture_image_4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez l’option « Create shortcut on desktop » si vous voulez créer un lien sur votre Bureau.
Cliquez sur le bouton Finish pour terminer votre configuration.

Votre première connexion !

L’accomplissement est proche et nous allons bientôt pouvoir lancer notre première connexion…
Pour ce faire, direction votre Bureau et cliquez sur le lien généré par le wizard.

capture_numéro_5

Il ne vous reste plus qu’à saisir votre login ainsi que le mot de passe associé, puis de cliquer sur le bouton Login.
Vu qu’il s’agit de la première connexion, une fenêtre proposant d’accepter une clé apparait, cliquez sur Yes.

Note: Je vous conseille fortement de régénérer vous même votre Clé, cette dernière étant la même pour tout le monde (utiliser la commande nxserver –keygen).

capture_numéro_6

Exporter une application

Un peu à la manière de Citrix, il est possible de faire un déport d’affichage d’une application spécifique.
Nous allons déporter le navigateur web Firefox.

capture_numero_7

Relancez NX depuis l’icône du bureau et cliquez sur le bouton Configure

capture_numéro_8

Dans la section Desktop, changez GNOME pour Custom

capture_numéro_9

Cliquez maintenant sur Settings…

capture_numéro_10

Cochez « Run the following command » puis dans le champ se trouvant en-dessous, saisissez Firefox, enfin cliquez sur le bouton OK.
Dans la fenêtre suivante, cliquez sur Save puis sur OK.

Voilà ! Il ne vous reste plus qu’à vous connecter.

En ce qui concerne les connexions pour VNC et RDP, le paramétrage se fait au même endroit.

Si vous rencontrez des problèmes, n’hésitez pas à laisser un commentaire

Related Post

Classé sous: Tutoriaux - Linux

Tags: , , , , , , , ,

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucune notation)
Loading...

Commentaires (10)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Fauster dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce superbe tuto…

    Lorsque je suis connecté sur gnome à l’aide de nomachine, impossible de faire les mises à jour (car nous sommes « user » et pas « root » et impossible de me connecter en « root » par NX)

    Du coup je ne peux pas installer les modules de firefox par exemple…

    Merci d’avance !

    • Nicolas dit :

      Il ne me semble pas nécessaire de mémoire d’être root pour installer des modules dans firefox ! Rien ne t’empêche de lancer le navigateur depuis un terminal avec l’user root par contre.

  2. Bilool dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce tuto.
    J’ai remarqué que le clavier est en QWERTY lorsqu’on se connecte avec NX peut-on passer en AZERTY ??

  3. iownu dit :

    Bonjour, pour Debian 5 niveau commande a entrée etc…
    Le tuto change beaucoup ?

    • Nicolas dit :

      Hello,

      Non pas tant que ça, il faut utiliser dpkg pour installer les paquets. Je vais devoir mettre à jour ce tutorial prochainement étant donné qu’une version 4 arrive à grand pas (déjà en alpha preview)!

  4. ie-brest dit :

    Bonjour,
    je recherche une alternative à TSE pour mon entreprise. Une solution permettant à nos clients de se connecter sur un serveur à distance.
    Est-il possible avec nomachine entreprise server (nombre d’utilisateur illimité) de connecter en même temps une 15ène de sessions ? De plus ses sessions doivent être différentes (chaque client n’ayant pas accès à la même base de données).

    merci

    • Nicolas dit :

      C’est possible mais pas pour les environnements de type Microsoft Windows (pour le moment, il faut attendre la release 4 en version finale). Nx ouvre une session unique de la même façon que via une session RDP.

  5. Black_Angel dit :

    Bonjour,

    J’ai installer NX Machine, et quand je lance mon serveur (Ubuntu 11.04), mon clavier est complètement dérégler.
    Impossible de gérer même en configurant le clavier, les touches sont complètement différente (ex: « Entrer = h » « shift = b » etc …)

    Ps : Je suis sous Mac OSX 10.6.8

    Merci

  6. Bao dit :

    Bonjour,

    Je viens d’installer Nomachine 5 sur mon serveur Linux, dont voici la configuration :

    [root@bphanrhel5 : ** ~ .. Thu Oct 08 11:14]# uname -r
    2.6.18-371.6.1.el5

    [root@bphanrhel5 : ** ~ .. Thu Oct 08 11:14]# cat /etc/redhat-release
    Red Hat Enterprise Linux Server release 5.10 (Tikanga)

    [root@bphanrhel5 : ** ~ .. Thu Oct 08 11:14]# rpm -qa|grep -i nomachine
    nomachine-5.0.43-1

    Du coté Windows j’ai installé l’outil de version : nomachine_5.0.43_8

    L’outil marche très bien, mais impossible pour moi de basculer sous le client X le clavier en azerty.

    Or je suis en azerty sur le Windows, également en connexion ssh sur le serveur bphanrhel5.

    Mais lorsque je passe sous serveur X (avec kde) malgré tous mes efforts je n’arrive pas à avoir ce fichu clavier azerty

    les configurations systèmes sont pourtant bien configurés

    Le Kde est en français :
    [root@bphanrhel5 : ** ~ .. Thu Oct 08 11:20]# rpm -qa|grep -i i18n
    kde-i18n-French-3.5.4-1

    La conf du X est bien configuré :
    [root@bphanrhel5 : ** ~ .. Thu Oct 08 11:24]# cat -n /etc/X11/xorg.conf |grep -A2 -B6 -w « fr »
    34 Section « InputDevice »
    35 Identifier « VMwareKeyboard[0] »
    36 Driver « keyboard »
    37 Option « AutoRepeat » « 500 30 »
    38 Option « XkbRules » « xfree86 »
    39 Option « XkbModel » « pc105 »
    40 Option « XkbLayout » « fr »
    41 Option « XkbCompat » «  »
    42 EndSection

    Test avec loadkeys :
    [root@bphanrhel5 : ** ~ .. Thu Oct 08 11:30]# loadkeys fr
    Loading /lib/kbd/keymaps/i386/azerty/fr.map.gz
    assuming iso-8859-1 cedilla
    assuming iso-8859-1 acute
    assuming iso-8859-1 diaeresis
    assuming iso-8859-1 brokenbar
    assuming iso-8859-1 threequarters
    assuming iso-8859-1 currency
    assuming iso-8859-1 onehalf
    assuming iso-8859-1 onequarter

    Sous KDE :
    Dans Menu -> Administration -> clavier, j’ai selectionné « french »

    Dans Centre de configuration de KDE -> Régionalisation et accessibilité -> Pays & langue j’ai ajouté Français et supprimer le reste

    puis j’ai fait un reboot du serveur.

    Rien ne marche, svp un coup de main ne serait pas de refus

Laisser un Commentaire




Si vous voulez afficher un avatar avec votre commentaire, vous devez obtenir un Gravatar.